Atelier pour enfants

Comprendre mon animal, maintenir une relation respectueuse et grandir avec lui

Avec actuellement 65 millions d’animaux de compagnie, la population française de chiens (8 millions), chats (12 millions), poissons (35 millions), oiseaux (7 millions) et rongeurs (3 millions) confondus est la plus importante de toute l’Union Européenne.

Développer l’interaction positive entre l’animal et l’enfant

L’animal, un confident, un ami qui garde les secrets et aide à grandir

La plupart des enfants adorent les animaux. Ces animaux – quand ils sont de petite taille – ont un côté rassurant, chaleureux, qui les rendent attirants aux yeux des très jeunes enfants. Dans neuf cas sur dix, les enfants citent l’animal comme un membre à part entière de la famille.

La relation entre l’enfant et l’animal ne peut pas être réduite à quelques câlins ou des « petits jeux rigolos ». Les jeux sont importants, mais on note souvent qu’une vraie complicité se créé entre l’enfant et l’animal.

« Les chiens et les chats ne jugent pas »:  Ils sont toujours contents de voir les gens qu’ils aiment, ils ne se préoccupent pas de l’apparence des enfants, de la façon dont ils sont habillés, des notes qu’ils ont eues à l’école. Ils les aiment tels qu’ils sont. Cela a une valeur inestimable pour les enfants, surtout quand ils traversent des doutes. Les animaux ne mentent pas et ne trahissent pas. Ils consolent et apportent un soutien affectif indéfectible qui aida l’enfant à grandir de façon confiante et consciente.

Développement cognitif des enfants en contact avec les animaux

Les spécialistes sont unanimes pour souligner que la présence d’un animal à la maison, auprès d’un enfant, développe le sens des responsabilités, structure la personnalité de l’enfant. Il l’apaise, le sécurise, le structure. Il facilite le développement de la communication, et de l’attention aux autres.

Les relations avec les animaux « déverrouillent le monde intérieur de l’enfant, dévoilent ses compétences, stimulent sa faculté d’apprendre, son imaginaire ». Bien plus qu’un compagnon de jeu, l’animal de compagnie peut devenir son plus fidèle confident, mais aussi un véritable « éducateur à 4 pattes ». Cela a d’ailleurs été vérifié dans les classes primaires qui possèdent des petits animaux tels les lapins, cobayes ou hamsters : ces animaux deviennent aussi des révélateurs de potentialités des élèves.

Un animal à la maison : un engagement éducatif pour plus de respect

Si la présence d’un enfant dans un foyer est souvent à l’origine de l’achat, de l’adoption, d’un petit chien ou d’un petit hamster, cet acte doit d’abord être une décision et un engagement éducatif des parents. Car pour l’enfant, prendre soin et respecter un animal, comme être respecté de lui, n’est pas inné, c’est le résultat d’un apprentissage à faire petit à petit.

Avoir un chien est une véritable démarche éducative : responsabiliser progressivement les enfants. Et apprendre les cycles de la vie : avec la naissance de petits chatons, ou la mort d’un hamster

Prévenir les accidents

En France, chaque année, il est recensé de nombreux accidents, où sont impliqués des animaux et plus spécifiquement des morsures de chien. Il est difficile de connaitre le nombre exact de morsures, car nombre de personnes, qui se sont fait mordre, ne vont pas nécessairement le signaler. Cependant, il apparaitrait que le nombre de morsures seraient comparables au nombre d’accidents de la route, soit environ 110.000 par an.

Ces accidents peuvent avoir des conséquences très lourdes, pour la victime, comme pour l’animal : les morsures, de légères à morbides, voire mortelles ; les griffures, de légères à sérieuses.

Les premières victimes de ces accidents sont bien évidemment les enfants. Les morsures de chien touchent en particulier les enfants en bas âge (1 à 3 ans). Le sexe de l’enfant est un facteur de risque : les garçons sont plus souvent victimes de morsures que les filles, surtout à l’âge de la puberté. 57% des morsure chez les enfants de moins de 10 ans, dont 40% chez l’enfant de moins de 4 ans.

Les morsures de chiens surviennent en particulier lors de contacts usuels avec l’animal (nourriture, caresses, promenades), de situations de jeux et dans une moindre mesure lors de conflits (provocation, dérangement, blessure, punition)

Plusieurs facteurs entrent en ligne de compte : le manque de vigilance et d’appréhension dû à leur âge, leur attrait pour les animaux, et leur taille ; quand un chien de taille moyenne (type cocker spaniel, border collier,…) mord, la zone atteinte varie du bras au visage.

Pour l’enfant, des séquelles physiques et psychologiques seront systématiquement à déplorer. Pour l’animal, cela peut être sans appel : dans 87% des cas, un chien qui mord un enfant, est euthanasié.

image groupe faceebook ck

Des ateliers pour une sensibilisation au comportement animal

Qu’est-ce que « Le comportement » ?

Par définition, c’est un ensemble d’actions et de réactions d’un individu, animal, humain ou non humain, face à une situation donnée, un stimulus. Le comportement est associé de façon intime aux émotions.

Les animaux sont motivés, dans leurs agissements par différent facteurs. Comprendre ces facteurs et leurs origines permettent d’anticiper sur les réactions éventuelles et de modifier les comportements.

Des ateliers éducatifs

Nous avons mis en place un programme éducatif, à destination d’enfants du primaire (de 6 à 11 ans). Ces ateliers ont pour objectif de sensibiliser aux comportements des animaux et d’acquérir les bons gestes à avoir envers ces derniers pour plus de respect : Apprendre à vivre et interagir avec les animaux, et établir des relations respectueuses, en faisant comprendre les besoins physiologiques de leurs animaux et leur mode de communication.

Le format et la pédagogie

Le programme éducatif se compose de plusieurs ateliers, adapté à une population d’enfants de 6 à 11 ans.

La méthode et les outils pédagogiques et culturels, développé par le Centre Kami, s’appuieront sur les techniques, outils et principes suivants :

  • Des jeux de rôle
  • Un livret « le Guide du Petit Comportementaliste« .
  • Interactivité er partage à travers divers supports (dessins, peinture, musique, …)
  • Au cœur des messages : les notions de respect de l’autre et d’empathie
  • L’apprentissage de la communication positive
  • L’apprentissage des codes de communication canins et félinsguide PC couverture

Levée de fond sur le portail Ulule

Une levée de fond est organisé pour financer la production du « Guide du Petit Comportementaliste« .

Nous remercions nos contributeur pour leur participation et de croire en l’utilité de ce projet :

  • Marie-Eve Demers (06)
  • Christèle Guerin (06)
  • Yannick Canella – Gomez (06)
  • Sophie Rey (06)
  • Valérie Steck-Brincat (06)
  • Laura Courleux (06)
  • Agnès Vallin (06)
  • Patricia Calabrese (06)
  • Ludivine Maurandi (06)
  • Catherine Tressols (06)

Rejoignez vous aussi les acteurs du projet et participer à sa création dès maintenant (cagnotte leetchi) !

Laisser un commentaire