La communication tactile chez le chien

Le toucher est le premier sens qui se développe chez le chiot. Dès la période prénatale, le chiot est sensible au touché. Les chiots manipulés in utéro sont plus tolérants aux caresses que ceux qui ne l’ont pas été. On appelle cela l’effet «caresse» ou le «gentling». En période néonatale, les chiots sont excessivement sensibles au toucher, car il s’agira du tout premier mode de communication avec la mère et avec le maître, ce qui sera un critère majeur dans la relation interspécifique. Chez le chiot, les caresses tiennent pour récompense et ont donc une forte valeur.

La communication mère-chiot

mere-husky-et-son-bebeLe chiot nait aveugle et sourd et ne peut entretenir de relation avec sa mère que par le biais du toucher, de l’odorat et du goût. La mère lèche les chiots pour les toiletter, stimuler leur métabolisme (élimination via le reflexe périnéal). Les chiots dorment coller à la mère et à leur fratrie pour obtenir de la chaleur, ne pouvant réguler leur température.

La sexualité

Dans le cadre de la sexualité, le chien et la chienne peuvent être amenés à se frotter, à effectuer des léchages de la zone génitales de la femelles, à se chevaucher, jusqu’à pénétration.

Le combat ritualisé

tactile-chienDans la quête de l’ascension hiérarchique, un chien peut être amener à poser sa tête ou une patte sur le dos ou l’encolure de son adversaire, voire sur la jambe de son maître, ou encore entamer un chevauchement. En cas de non capitulation de l’adversaire, un conflit peut dégénérer en combat, avec ou sans morsures fonction de la violence de la rixe.

 La sociabilité

La recherche du contact social traduit le souhait de sociabilité d’un individu vers d’autres, intra ou interspécifiques. Ces contacts s’expriment par des léchages et des mordillements de différentes parties du corps. Les jeux sont aussi des mode de socialisation par voies tactiles.

l’apaisement

Le contact corporel peut avoir un effet calmant. Un chiot qui s’est fait réprimandé par un adulte ou son propriétaire, reviendra ensuite au contact pour chercher l’apaisement.

Pour clore, le monde des chiens est rempli d’odeurs, de sons, de mouvements et de signaux électriques par lesquels les animaux interagissent entre eux dans différents contextes tels l’attraction du partenaire, la compétition pour les ressources, la recherche de la nourriture. Tous ces rituels communicationnels, fondés sur les comportements sont pour partie innés, et pour partie acquis au cours du développement.

Ces rituels comportementaux garantissent une stabilité et permettent une communication inter individus. Sans ces rituels, l’organisation sociale serait compromise. Les irritabilités et conflits n’en seraient que multipliés.

Ainsi l’acquisition des modes de communications, qu’ils soient olfactifs, visuels, tactiles ou auditifs est essentiel pour permettre à chaque individu de trouver sa place dans l’organisation sociale, canine ou encore humaine.

Corine Gomez, comportementaliste

Voir aussi: