La communication visuelle chez le chien

Comme son nom l’indique, la communication visuelle passe par la vue. Des signaux visuels sont émis et le récepteur reçoit le message via sa propre la vue. La bonne réception de ces signaux vont dépendre de la qualité de l’acuité visuelle du récepteur, de la qualité de l’environnement (luminosité, obstacle visuel, et de la distance entre l’émetteur et le récepteur.

Les expressions du corps, qui vont constituer les syntaxes de la communication visuelle, sont acquises par le chiot avant la fin de la période de transition (voir articles sur « les 5 périodes sensibles chez le chiot« ). Ces expressions corporelles permettent la communication à courte distance. Il faut que le récepteur voit l’émetteur. Il est à noter que la communication visuelle est la principale forme de communication hiérarchique.

img_7418-2

Chaque expression corporelle peut être analysée indépendamment, par signes simples ou associés ou encore en séquences comportementales. Mais ce sont ses dernières qui ont une signification. Si on faisait un  parallèle avec le langage humain, un signe simple ce serait le mot, alors que la séquence comportementale serait la phrase avec une syntaxe correcte. Ainsi la phrase a plus de signification et un sens plus intelligible qu’un mot seul. Parmi les expressions corporelles, on distingue :

Les postures corporelles : « La communication posturale est composée d’un enchainement de signaux volontaires émis selon une séquence précise et dans un certain contexte.»1. C’est lors de différente périodes de développement que se fait de l’apprentissage des signaux en adéquation avec la situation rencontrée. Ainsi, les postures corporelles adoptées seront caractéristiques en fonction du message à adresser : approche dominante, approche soumise, l’invitation au jeu, la soumission, la menace. Les postures corporelles sont informations majeures permettant au récepteur d’ajuster son comportement. Elles permettre de réguler un grand nombre d’interactions notamment agnostiques.

Le chien a appris à vivre dans sa famille humaine et a su développer des rituels spécifiques pour se faire comprendre, tel que l’envie de promenade, ou encore un rituel de demande d’attention.
Une séquence comportementale, selon 3 phases, s’est donc mise en place pour être ritualisée:

  • La phase appétive : le chien cherche son propriétaire
  • La phase consommatoire : le chien aboie et sollicite son attention
  • La phase d’arrêt : le but est donc atteint, le propriétaire accorde de l’attention.

Les mimiques faciales

img_7413Selon Joël Dehasse, les mimiques faciales sont des mouvements d’intentions, cependant incomplets, simplifiés, théâtralisés issues de mouvements ou de comportements. Ainsi pour menacer, le chien retrousse les babines et montre toutes les dents, en fixant l’objet de la menace les yeux exorbités. Il présentera une mimique exagérée de son intention. Pour une mimique d’apaisement, le chien recouvre ses dents avec ses babines, et évite le contact oculaire, en détournant les yeux ou encore la tête.

Les mimiques faciales font partie intégrale des codes de communication visuelle et permettent une compréhension universelle des messages transmis par ces mimiques.

 

Les micromouvements:
Ce sont des mouvements qui traduisent des émotions au travers de manifestations involontaires comme le diamètre pupillaire, la pilo-érection, les micromouvements des oreilles, de la langue, ou encore de la queue.

Souvent, les signaux visuels sont complétés par d’autres signaux. La communication fait appel à tous ses organes des sens : en psychologie humaine, on parle de métacommunication.

Le message, volontaire ou non, peut être répété sous différentes formes en mettant en jeu plusieurs canaux sensoriels, renforçant le message.
Un chien dans une situation conflictuelle hérisse le poil, en grognant ou en montrant les babines, cet ensemble constitue un message univoque.

Le fait de se montrer à un congénère permet la transmission de nombreux messages visuels. Les signaux visuels permettent une très grande spécificité. L’apprentissage et la ritualisation permettent d’élargir le champ d’utilisation de certaines mimiques ou postures. Ces postures ou mimiques s’organisent en séquences comportementales ritualisées avec la finalité d’exprimer une intention lors d’interactions. Ces séquences comportementales seront décryptées et comprises par les congénères, qui adapteront leurs propres comportements en fonction du message. La communication visuelle est donc essentielle car elle va conditionner les actions et réactions de chiens qui sont géographiquement proche (à portée de vue).

De plus les postures corporelles vont informer sur la position hiérarchique de chaque individu et permettre de gérer l’organisation sociale.

Corine Gomez, Comportementaliste

A voir aussi :

La Communication Olfactive

La Communication Auditive

La Communication Tactile

 

Ref.:
C. Mège, C Beata, E. Beaumont-Graff, C.Diaz, T. Habran, N. Marlois, G. Muller Pathologie Comportementale du Chien. Ed. MASSON – 2003, P.9 & P.10
Joel Dehasse: Tout sur la psychologie du Chien, Ed. Odile Jacob – 2009