J’adopte un chiot de 2 ou 3 mois

Vous adoptez un chiot de 2 ou 3 mois. Voilà des semaines que vous attendez sa venue dans votre foyer. Toute la famille est excitée à l’idée d’accueillir cette petite boule de poils. Bien évidemment cela fait des mois que vous vous questionner sur cette adoption, sur les implications que cela engendre, sur les responsabilités qui vont être les votre et celle de votre foyer envers ce petit être sensible. Vous avez tout considéré : le temps que vous pouvez lui consacrer, les divers apprentissages qu’il va falloir opérer, le budget, son éducation, et surtout vos connaissances en comportement canin…
Il est toujours bon de rappeler que : un chiot n’est pas un jouet, et son adoption ne doit pas correspondre à un caprice, à envie de faire plaisir à la petite dernière. Adopter un chiot, c’est lui assurer avant tout de vivre une vie agréable dans un foyer confortable.

Il est conseillé d’en apprendre un maximum sur les spécificités de la race (ou du croisement de race), ses besoins physiologiques qui en découlent.

les chiots

Le chiot débarque à la maison !

Pour vous, c’est un événement heureux : votre chiot tant attendu est là !

Pour lui, c’est un grand changement.  Tout est différent chez vous. Il a vécu jusque-là avec sa mère et ses frères et sœurs. Ils étaient là pour le rassurer, lui apprendre à jouer sans faire mal, à communiquer avec les autres. Il a besoin d’un temps d’adaptation, donc de beaucoup d’amour et d’attention. Cependant, il ne faut pas forcément en faire le centre de la maison dès la première minute…

L’alimentation

Les chiots ont besoin d’une alimentation équilibrée en protéine et en lipide. Préférez la volaille (poulet ou dinde) au bœuf ou agneau, car plus facile à digérer. Un chiot va avoir besoin de nutriments de bonne qualité pour son développement musculo-squelettique et cognitif. Des oméga 3, des vitamines (types E et D) et du carbonate de calcium seront nécessaires.

Beaucoup de chiots préfèrent manger seul, au calme et sans être regardés.
Recommandations :

  • Inutile de lui donner à manger immédiatement quand il arrive, le voyage l’aura sûrement perturbé et fatigué.
  • Mettez lui de l’eau fraiche à disposition dans une gamelle.
  • Choisissez tout de suite un endroit adapté qui ne changera pas. Prévoyez une transition progressive avec l’aliment auquel il est habitué.

Après avoir mangé, il doit faire ses besoins. Accompagnez-le dehors, il doit se sentir en sécurité.

Recommandations :

  • Félicitez -le quand il a fait ses besoins à l’extérieur. Il associera assez rapidement votre joie au fait qu’il fasse ses besoins dehors.

S’il s’oublie à l’intérieur : Surtout ne le grondez pas, ne criez pas, ne le punissez pas !

Ses premières nuits

Il a besoin de garder un contact rassurant avec un être vivant. La chambre n’est pas interdite pour dormir. Installé son panier (chaud et moelleux) dans votre chambre les premières nuits, pour qu’il se sentent en sécurité.

Recommandations :

  • Il est inutile de le mettre dans votre lit, entendre votre voix sera tout aussi rassurant pour lui.

taz chiot2

 Son panier, son refuge

Au bout d’un temps, vous aurez défini une place confortable pour votre chiot. Son panier ne doit pas être dans le passage, ni sous une fenêtre, ni devant une porte. Idéalement, le panier est dans un coin ou recoin d’une pièce. Un endroit calme, où il pourra y trouver refuge, sans être déranger par les autres membres du foyer.
Le respect du panier est primordial pour votre chiot. Il représente son refuge. Par conséquent, on ne doit pas harceler le chiot quand il est dans son panier, on ne doit pas non plus lui prendre ses jouets. S’il a fait une bêtise, on l’envoie dans son panier et on le laisse là-bas tranquille. Tous, dans le foyer, doivent impérativement respecter le panier.

Les caresses, les câlins et les moments de calme

Il est important que le chiot se sentent bien et aimé. Ne le repousser pas quand il vient chercher des caresses et des câlins. Apportez-lui de l’attention et des moments calmes et tendres, pour renforcer les liens qui se créent.

Les jeux et les promenades

Un chiot a besoin de jouer. Fournissez-lui des jouets ne ressemblant pas à des objets utilisés par l’homme ou recyclés (et rangez vos affaires !). Prenez le temps de participer à ses jeux. Les interactions sont indispensables pour nouer les liens et le rassurer. Recommandations :

  • Préférez des jeux de balles, des jeux de pistes avec découvertes olfactives, plutôt que des jeux de bagarres et de cordes (tirer sur la corde). Quand il vous sollicitera pour ce type de jeu, vous pourrez y répondre, mais ne l’y encourager pas.
  • Découragez-le de mordiller vos mains en arrêtant immédiatement le jeu avec lui s’il le fait et en recommençant à jouer quelques minutes plus tard.

Promenez-le tout de suite pour enrichir son expérience et découvrir le monde dans lequel il vivra.
Recommandations :

    • Choisissez un lieu sans danger pour gambader et jouer avec d’autres chiens.
    • Ne faites pas de promenades trop longues, il va se fatiguer trop vite. Quand les chiots ont entre 2 à 4 mois, il faut faire des promenades de 15 mn maximum, mais toutes les 2 heures !

Et n’oubliez pas : Félicitez-le dès qu’il fait ses besoins dehors

chiots-fratrieSocialisation

Plus il fera des rencontres variées, plus il sera à l’aise en dehors de chez lui.   Recommandations : La sortie des écoles est l’endroit idéal pour rencontrer des humains de tous âges et nouer des contacts. Mais pas dès le premier jour, il pourrait être impressionné par tant de nouveautés.
Corine Gomez
Comportementaliste

Références:

  • Zoopsy : http://www.zoopsy.com/public/

Articles à lire :