Faut-il impérativement que mon chat ait accès à l’extérieur ?

On ne compte plus le nombre de fois où on a entendu : « Comparé à un chien, un chat est indépendant, il est autonome, seul le territoire compte » ; « pour être heureux, un chat doit sortir » ; « les chats d’appartement s’ennuient et deviennent agressifs » beaucoup d’idées reçues qui ont la peau dure… Si l’espérance de vie des chats d’intérieur est supérieure à celle de ceux qui sortent, y a-t-il de réelles répercussions comportementales chez les chats qui ne sortent pas ? Laisser son chat sortir est-il indispensable ?

Boulimie et relations

Des études comportementales, menées par le Dr. Uriell Ferlier (1), sur 3 types de population féline (des chats d’intérieur, des chats urbains avec accès à l’extérieur et des chats ruraux avec accès à l’extérieur), montrent que la boulimie est représentée de la même façon dans les trois groupes. Par ailleurs, aucune différence n’apparaît entre les 3 groupes, qu’il s’agisse de recherche de contact avec les propriétaires, ou encore de ronronnement.

chat ext..jpg

Agressivité : les chats « caressés-mordeurs « 

Nous connaissons tous ces chats qui mordent après quelques caresses. Ce comportement n’est pas relatif au fait qu’ils puissent ou non sortir, mais plutôt lié au milieu dans lequel il a évolué durant les premières semaines de son existence.

L’attaque par prédation est en contrepartie plus présente chez les chats d’intérieur : c’est typique du chat qui saute au passage de son propriétaire, sur ses mollets. Ce qui ne signifie pas pour autant qu’il faille faire sortir le chat pour faire cesser ces comportements parfois excessifs et désagréables. Il sera préférable d’enrichir son milieu avec des jouets appropriés pour qu’il exerce ses attaques de prédation sur ces leurres, plutôt que sur les mollets.

La malpropreté

La malpropreté touche environ 1 chat sur 5, quel que soit son milieu de vie. Le faire sortir ne garantit pas la solution au problème, au contraire :

Votre chat peut vouloir amplifier son marquage urinaire si d’autres chats sont dans les environs.
Si votre chat est anxieux, le forcer à sortir peut aggraver son anxiété.

Sorties indispensables ou non ?

Si votre chaton a élevé « au grand air », il se peut qu’il ne supporte pas d’être enfermé dans un environnement appauvri. Le chaton devra être adopté le plus tôt possible (dès l’âge légal de 8 semaines), pour augmenter sa capacité d’adaptation.

Pour tous les chatons qui ne sont jamais sortis, la vie en intérieur est tout à fait possible. Son environnement devra néanmoins correspondre à ses besoins pour éviter les déconvenues : jouets, cachettes, perchoirs, griffoirs devront être disponibles.

Si vous avez toujours peur de faire sortir votre chat, il faudra impérativement enrichir son territoire restreint en recréant à l’intérieur, un simili d’extérieur.

Vos week-ends à la campagne : le chat peut-il sortir exceptionnellement ? S’il n’est pas habitué à l’extérieur, il est possible qu’il ne mette pas le nez dehors. Certains chats, en revanche, en profitent pour sortir, mais alors attention à la réintroduction en appartement qui peut alors déclencher des troubles.

Ref.

  1. U. Ferlier, mémoire pour l’obtention du diplôme de vétérinaire comportementaliste, 2007.
  2. Jasmine Chevallier Docteur Vétérinaire *« Campagne, ville ou environnement clos : quelle est l’influence du milieu de vie sur le répertoire comportemental du chat, à l’intérieur, chez ses propriétaires ? »
  3. Dr Muriel Marion – congrès GECAF/GEDAC –  Marseille- Zoopsy – essentiel N°360 du 26 février au 4 mars 2011

Laisser un commentaire