Vivre avec un chien est bon ! Seulement si c’est bon pour vous et pour le chien

Une étude montre qu’un chien est un atout pour la santé, en particulier pour les personnes vivant seules.

Un essai de Luisa Dillner, publié dans le Guardian, « Est-ce que posséder un chien est bon pour votre santé ? » (2) pose la question qui intéresse bon nombre de personnes. Alors que de nombreuses études montrent que vivre avec un chien de compagnie a divers effets positifs sur le mode de vie et la santé, tous ceux qui vivent avec un chien ne les ressentent pas, et certaines personnes ne veulent pas partager leur vie avec un autre animal.

Mme Dillner fait référence notamment à une étude de cohorte nationale publiée dans Scientific Reports «La possession de chien et le risque de maladie cardiovasculaire et de mortalité » (3) . Les chercheurs ont pu étudier une énorme part de la population suédoise: 3 432 153 (48% d’hommes, 52% de femmes, 57 ans d’âge médian) qui ont participé à la cohorte nationale et 34 202 (45% d’hommes, 55% de femmes et 57 ans d’âge médian). ) qui ont participé à une cohorte jumelle. Ils ont également été en mesure de recueillir des données détaillées sur la cause des décès dus aux maladies cardiovasculaires, y compris l’infarctus aigu du myocarde, l’insuffisance cardiaque, l’AVC et l’AVC hémorragique.

Le détail avec lequel cette étude a été menée, établit la norme pour de telles analyses. Dans l’ensemble, les chercheurs concluent : « Ensemble, nous croyons que notre conception longitudinale à l’échelle de la population fournit les preuves les plus solides du lien entre la possession et l’état de santé des chiens, bien que des biais de causalité inverse, de classification erronée et de confusion ne puissent être exclus. Dans une étude nationale sur la population avec 12 ans de suivi, nous montrons que la possession de chiens est associée à un risque plus faible de maladies cardiovasculaires dans les ménages individuels et à un risque réduit de décès cardiovasculaire et toutes causes dans la population générale.  »

Mme Dillner écrit : « Une étude menée auprès de 3,4 millions de personnes âgées de 40 à 80 ans a montré que le fait d’avoir un chien était associé à une réduction de 23% des décès dus aux maladies cardiovasculaires, au cours des 12 années de l’étude.  » Elle note en outre comment les chercheurs ont fait de leur mieux pour contrôler « les différences d’éducation, les problèmes de santé et les modes de vie existants entre les personnes avec et sans chien ». Le plus grand effet positif de vivre avec un chien était pour les personnes qui vivaient seules.

Vivre avec un chien n’est bon pour vous que si c’est bon pour vous et le chien.

Est-ce que vivre avec un chien est vraiment bénéfique ?  Il semble que choisir de vivre avec un chien est une panacée pour toutes sortes de situations et de conditions. Ce n’est pas vrai à 100%. Car de façon indéniable, le chien doit faire partie de l’équation et sa qualité de vie doit être prise en compte.

Les données montrent qu’il y a des avantages sociaux et sanitaires pour beaucoup de personnes qui vivent avec un chien :  sortir et faire de l’exercice font partie de ces facteurs. Cependant :« Vivre avec un chien n’est bon que pour vous si c’est bon pour vous et le chien ! » Même si cela prête à rire, cette allocution est très sérieuse.

Choisir de vivre avec un chien doit être une affaire à double sens dans laquelle l’homme et le chien bénéficient de la relation. Car il ne faut pas négliger les besoins de nos animaux pour contenter les nôtres. C’est cette relation à double sens qui est bénéfique, c’est donner de son temps, de son énergie, de son amour à un être qui le rend au centuple, qui permet de récolter tous les bienfaits.

Choisir de partager notre maison et notre cœur avec un chien (ou un autre animal) est une énorme responsabilité qui pourrait être très stressante pour certaines personnes qui n’ont tout simplement pas le temps, l’énergie, l’argent ou le savoir pour donner la meilleure vie possible. Les chiens peuvent souffrir à cause de cela. Si en dépit de toutes les bonnes intentions, nous ne pouvons pas leur apporter ce dont les animaux ont besoin, alors cela peut être source de stress, d’anxiété, de nervosité et finalement néfaste. Donc, pour eux, le choix n’est pas bon malgré leurs bonnes intentions.

Pour conclure vivre avec un chien (ou tout autre animal de compagnie) est une grande source de bien-être, si le binôme (animal humain et animal non-humain) y trouve leur épanouissement.

Il reste une solution pour ceux qui ne peuvent pas assumer un animal (par manque de temps, de place, de moyen), mais qui veulent cependant bénéficier du bien-être que procure un animal :

  • Devenir bénévole : Donner de votre temps pour aider les animaux en refuge, dans les associations
  • Faire une zoothérapie

Bref… des solutions existent toujours

Corine Gomez

Références:

  1. Mark Bekoff : “ Living With a Dog Is Good, If It’s Good for You and the Dog” –  psychologytoday.com – Posted Dec 04, 2017
  2. Luisa Dillner, « Is owning a dog good for your health? » -The Guardian – www.theguardian.com/lifeandstyle/2017/dec/04/is-owing-a-dog-good-for-your-health: « The Pet Factor: Companion Animals as a Conduit for Getting to Know People, Friendship Formation and Social Support« 
  3. Scientific Reports.: « Dog ownership and the risk of cardiovascular disease and death—a nationwide cohort study, »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.